Le trajet de soins "Insuffisance rénale chronique"

Le 1er juin 2009, le trajet de soins "Insuffisance rénale chronique" est entré en vigueur. Le patient peut bénéficier d'une assistance médicale de qualité. En effet, son généraliste et son médecin spécialiste collaboreront étroitement pour ainsi accorder le traitement et le suivi.

Insuffisance rénale chronique? 
Qui entre en ligne de compte pour ce trajet de soins?
Début d'un trajet de soins?
Avantages pour le patient
Matériel d'autocontrôle pour le patient
Pratiquement à la pharmacie: la délivrance d'un tensiomètre
Accès aux médicaments
Documents utiles  

Insuffisance rénale chronique

Chez les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, la fonction rénale s’aggrave progressivement et de manière irréversible. L’origine peut se situer dans certaines maladies telles que le diabète et l’hypertension mais aussi dans l’usage excessif de certains médicaments. Dans bon nombre de cas, l’insuffisance rénale mène à la perte totale du rein.

L’évaluation de la fonction rénale peut se faire par contrôle sanguin, plus particulièrement par la mesure de la clearance rénale: la mesure de la quantité de sang qui sera totalement filtré d’un produit déterminé en une minute. La vitesse de filtration glomérulaire donne une image claire de la fonction rénale. L’on recherche alors quelle est la quantité de sang qui est purifié par le glomérule par unité de temps. Si le patient présente une vitesse glomérulaire diminuée durant plus de trois mois, l’on parle d’insuffisance rénale chronique.

Etant donné que le dosage de la creatinine est un indicateur de la fonction rénale, c’est la clearence en créatinine qui est habituellement utilisée comme indicateur de la vitesse de filtration glomérulaire. Pour ceci, l’on fait appel depuis quelques années au calcul du MDRD (“modification of diet in renal disease”). Cette formule tient compte de la créatinémie, de l’âge, du sexe et de la race.

La protéinurie est également considérée comme une affection rénale qui peut entrer en ligne de compte pour ce trajet de soins.

Qui entre en ligne de compte pour le trajet de soins 'Insuffisance rénale'?

L'adhésion à un trajet de soins est liée à certaines conditions. 

  • Le patient doit signer un contrat de 4 ans. Ainsi, il confirme entre autres sa participation active au trajet. En concertation avec le généraliste, un plan de suivi est établi. De plus, le patient s'engage à atteindre certains objectifs du traitement et à adopter un style de vie sain.
  • Le patient doit consulter son médecin généraliste (au moins) deux fois par an et son spécialiste (au moins) une fois par an.
  • Le trajet de soins doit absolument s'accompagner d'un Dossier Médical Global (DMG) chez le généraliste qui cosigne le contrat. Le DMG doit être ouvert au plus tard une année après la signature du contrat.
  • Il y a un certain nombre de critères d'inclusion auxquels les patients atteints d'insuffisance rénale doivent répondre pour pouvoir entrer en ligne de compte pour un trajet de soins. L'insuffisance rénale est alors définie comme suit: une vitesse de filtration glomérulaire calculée <45ml/min/1,73m² selon la formule MDRD simplifiée confirmée au moins 2x avec un intervalle d'au moins 3 mois; et/ou une protéinurie de >1g/jour confirmée au moins 2x avec un intervalle d'au moins 3 mois.
  • De plus, les patient doivent être âgées de plus de 18 ans. Ils ne peuvent pas être en dialyse ni transplantés. Enfin, ils doivent être capables d'un suivi ambulant: les patients doivent pouvoir consulter le médecin spécialiste dans son cabinet de consultation. 

Début d'un trajet de soins? 

Si le patient remplit toutes les conditions, le médecin peut lui proposer d'entrer dans un trajet de soins. Le spécialiste aussi doit consentir à un tel trajet de soins pour le patient. Dans le cas du trajet de soins insuffisance rénale, le médecin spécialiste est un néphrologue ou un interniste dans un centre de dialyse agréé.

Lors d'une consultation chez le médecin généraliste et chez le spécialiste, le contrat est signé par les trois parties. Le généraliste envoie une copie du contrat au médecin-conseil de la mutualité du patient. L'exemplaire original est gardé dans le DMG.

Le trajet de soins commence dès que le médecin-conseil de la mutualité a reçu et approuvé le contrat. Il en prévient le patient et son médecin.

Avantages pour le patient

Le patient peut bénéficier d'une assistance médicale de qualité. En effet, son généraliste et son médecin spécialiste collaboreront étroitement pour ainsi accorder le traitement et le suivi. Pendant la durée du trajet de soins, le patient ne devra plus payer de ticket modérateur chez le généraliste et le spécialiste: les consultations seront entièrement remboursables par la mutuelle. De plus, l'accès au matériel d'autocontrôle sera plus facile vu que le patient ne devra plus rien payer pour ce matériel chez son pharmacien habituel moyennant ordonnance et/ou autorisation (à quelques exceptions près). En outre, le patient recevra des informations personnalisées sur les mesures qu'il peut prendre pour gérer sa maladie. Grâce à un plan de soins individuel, le patient est suivi personnellement et il comprendra mieux sa maladie.

Matériel d'autocontrôle pour le patient

Les patients participant à un trajet de soins insuffisance rénale ont droit à une intervention forfaitaire de 60 euros pour un tensiomètre validé. Ils peuvent obtenir ce matériel en pharmacie, par la boutique de soins à domicile ou par l'assocation de patients, sur présentation d'une prescription du généraliste avec la mention "trajet de soins insuffisance rénale". La mention "tiers-payant applicable" n'est pas obligatoire. Il existe une liste positive limitative avec les tensiomètres qui entrent en ligne de compte.

La tâche du pharmacien ne se limite pas à la délivrance du tensiomètre: il explique également le fonctionnement de l'appareil et il donne des explications claires sur l'utilisation du tensiomètre. Pour cela, il reçoit un honoraire forfaitaire de 16,24 euros (01/01/2013)

Les informations sur les bonnes pratiques d'utilisation du tensiomètre seront rappelées chaque fois que nécessaire et le matériel fera l'objet d'une révision après trois années d'utilisation. Lors du commande de l'appareil du pharmacien, nous vous conseillons de vérifier si ce contrôle après 3 ans est prévu par la firme.

Pratiquement à la pharmacie: la délivrance d'un tensiomètre

1. Le médecin généraliste prescrit un tensiomètre sans être obligé d'en spécifier la marque. C'est la responsabilité du médecin de vérifier si le patient entre en ligne de compte pour un tel tensiomètre gratuit - ce contrôle ne revient donc pas au pharmacien. Un tensiomètre ne peut être prescrit qu'une seule fois. C'est au médecin d'y veiller et le pharmacien ne doit pas contrôler cette restriction.

2. Le pharmacien renseigne le patient sur les différents modèles disponibles sur une liste limitative. En premier lieu, il lui propose un tensiomètre dont le prix ne dépasse pas l'intervention maximale de 60 euros. Si le patient choisit quand même un tensiomètre de plus de 60 euros, il devra payer le surplus.

3. Lors de la délivrance du tensiomètre, le pharmacien explique le fonctionnement et l'usage de l'appareil au patient. Sur le site de l'APB, vous pouvez consulter des informations pratiques pour le patient de même qu'un véritable check-list à utiliser lors de la délivrance.

4. Pour enregistrer la délivrance d'un tensiomètre dans le cadre d'un trajet de soins, différentes possibilités existent:

a. Sur base de l'ordonnance, le pharmacien sélectionne le CNK du tensiomètre dans son programme. Ensuite, le programme lui demandera confirmation s'il s'agit de trajet de soins insuffisance rénale. Après réponse positive, le programme enregistre aussi bien le tensiomètre que l'honoraire.

b. Sur base de l'ordonnance, le pharmacien sélectionne d'abord l'option "trajet de soins" - "insuffisance rénale". Puis le programme lui propose la liste des tensiomètres validés parmi lesquels le pharmacien choisit l'appareil souhaité. Le programme enregistre alors aussi bien le tensiomètre que l'honoraire.

Accès aux médicaments

Depuis le 1er décembre 2009, toute une série de médicaments sont remboursés pour autant que le médecin prescripteur mentionne sur l'ordonnance "Trajet de soins Insuffisance rénale" ou "TSD". Pour les patiënts dans un tel trajet de soins, le médecin ne doit donc plus demander une autorisation auprès du médecin-conseil pour les spécialités concernées.  

Le patient doit bénéficier d'un trajet de soins pour insuffisance rénale chronique et il doit répondre à toutes les conditions médicales nécessaires au remboursement de la spécialité prescrite. Le médecin prescripteur doit tenir à la disposition du médecin-conseil les éléments de preuve nécessaires.

Attention: Les patients qui n'ont pas conclu un trajet de soins, doivent toujours disposer d'une autorisation pour pouvoir bénéficier du remboursement. 

Documents utiles

Références et informations complémentaires

  • www.apb.be: cliquez sur l'icône 'trajet de soins', vous y trouverez des informations complètes, les bonnes pratiques en officine, des outils de traveil (calendrier de mesure et de médication, ...) et des dépliants patients (réservé aux membres APB)
  • www.trajetdesoins.be
© 2022 KLAV - Ilgatlaan 5 - 3500 Hasselt - T: 011/28 78 00 - F: 011/28 78 01 - info@klav.be - Sitemap - Disclaimer - Privacy Policy